Blogs en BU : données chiffrées pour se situer ou se lancer.

L’analyse suivante résulte d’un sondage mené entre janvier et avril 2012 en France auprès de 18 bibliothèques universitaires, SCD ou SICD tenant un ou plusieurs blogs. Il porte sur l’activité de l’année 2011. Ont été volontairement exclus de ce périmètre la plupart des blogs soit trop récents, soit éphémères (blog de travaux), soit catégorisés comme  “faux blogs” car ne répondant pas aux critères fondamentaux du blog (blogs servant uniquement de plateforme de publication d’actualités, sans possibilité de commentaires…) : à titre d’exemple, nous avons malgré tout inclus dans notre groupe de 18 interrogés un blog de travaux (BU des Sciences de Versailles), un blog récent (blog du SCD Paris 10), un blog qui n’est pas vraiment géré par une bibliothèque (Paris Descartes : il s’agit de posts “documentation” sur le réseau social de l’université), un blog qui n’est que le relais d’informations institutionnelles (blog du SICD de Strasbourg).

L’analyse des données chiffrées ne concerne pas ces 4 blogs; les analyses de données non chiffrées concernent au contraire les 18 établissements interrogés (soit 28 blogs).

Les bibliothèques participantes :
Aix-Marseille 1 – SCD
Brest – SCD
Clermont-Ferrand – SCD
Grenoble – SICD2
Limoges – BU de Santé
Lille 3 – Bibliothèque des sciences de l’Antiquité
Côte d’Opale – SCD
Lyon 1 – SCD
Nancy 1 – SCD
Paris 4 – SCD
Paris 5 – SCD
Paris 10 – SCD
Poitiers – BU Sciences, techniques et sport
Reims – BU Robert de Sorbon
Rennes 2 – SCD
Strasbourg – SCD
Toulouse 3 -BU Sciences
Versailles – BU Sciences

NB : Nous utilisons volontairement dans cette synthèse l’ancienne terminologie SCD et BU, pour éviter toute ambiguïté.

L’idée de ce travail a germé fin 2011 dans l’esprit de deux bibliothécaires impliquées dans un blog de bibliothèque universitaire : comment interpréter les statistiques pour apprécier la “réussite” d’un blog ? comment se situer par rapport à d’autres établissements ? de quels exemples s’inspirer pour améliorer l’audience de ce support ? Les questions d’ordre méthodologique ont été fort bien abordées, notamment à travers l’exemple du blog du SCD de l’université de Bretagne occidentale, dans l’article de Perrine Helly “Comment lancer et faire fonctionner un blog de bibliothèque ? Quelques pistes concrètes à partir de l’exemple du Buboblog” in Xavier Galaup (dir.), Développer la médiation documentaire numérique, Presses de l’Enssib, 2012. Par contre, peu de données chiffrées étaient disponibles sur ces questions ; il a donc été décidé de constituer un recueil statistique à analyser. Cette synthèse aidera ainsi, nous l’espérons, les établissements qui tiennent un blog à se situer, et ceux qui vont se lancer dans l’aventure à se documenter utilement.

Ce travail a été réalisé par Alice Billard, en charge de la communication au SICD 2 – Grenoble, et Karine Boyer, en poste à la bibliothèque universitaire de Reims Champagne-Ardenne et auteur du biblioblog Livre-arbitre.

Tables des matières :
Date de création
Plateforme utilisée
Périmètre (objet et public)
Existence de statistiques, si oui avec quel outil
Gestion en interne
Publicité du blog
Nombre de billets en 2011
Nombre de visites en 2011
Nombre de visiteurs en 2011
Nombre de pages vues en 2011
Temps moyen passé sur le site en 2011
Catégorie d’articles les plus consultés
Interactivité

  • Date de création

L’étude de la date de création des blogs est assez significative : un intérêt marqué des BU pour cet outil numérique s’est clairement constitué à partir de 2009. Effectivement, 22 blogs sur les 28 des BU contactées ont été ouverts entre 2009 et 2012 (soit 78% !). L’année la plus faste a été sans conteste 2010, avec l’ouverture de 10 d’entre eux. Certains ont tenté l’aventure très tôt comme Brest, dès 2006. L’intérêt pour cet outil numérique semble se confirmer aujourd’hui puisque de nombreux blogs ont été ouverts dans le courant de l’année 2011, ou début 2012 (7 blogs). Contrairement à ce que l’on pourrait penser et malgré l’expérience de l’équipe dans l’utilisation du blog depuis de nombreuses années, ce ne sont pas forcément ceux qui sont là depuis longtemps qui publient le plus en 2011, mais par contre ce sont souvent ceux qui ont le plus de fréquentation : malgré le renouvellement des étudiants, il y a bien un phénomène de fidélisation et un travail de long terme qui porte ses fruits.

  • Plate-forme utilisée

WordPress est véritablement plébiscitée. Une grande majorité d’établissements a fait le choix de cette plate-forme (25 blogs sur 28) qui présente tous les avantages d’un CMS : fonctionnalités nombreuses, communauté importante et dynamique, possibilité de développer des plugins, avec l’avantage d’être libre et open-source et de permettre une prise en main rapide pour les non-initiés.
Ces avantages sont surtout vrais lorsqu’il s’agit de la solution hébergée en local et non en ligne : plus grande variété des thèmes possibles, plus grande adaptabilité, possibilité d’adopter un nom de domaine propre (pas de “wordpress” dans l’url)… C’est la solution qui a été choisie par la majorité des établissements.
Le SCD de Strasbourg a choisi un autre CMS “clé en main”, b2evolution. Ailleurs, ce sont des solutions maison qui ont été élaborées : la BCU de Clermont-Ferrand a eu recours à un autre CMS libre et open source, Drupal, l’outil utilisé pour son site web, auxquels les 6 blogs disciplinaires sont intégrés sous la forme de “blogs-notes”. Quant au blog du SCD de Paris 5, il est hébergé sur la plateforme du réseau social de l’université, elgg.

  • Périmètre

La plupart des blogs ont choisi de s’adresser à l’ensemble de la communauté universitaire, étudiants et enseignants, et de traiter tous les sujets touchant aux bibliothèques concernées (informations pratiques, ressources électroniques, services, manifestations culturelles des bibliothèques… voire éventuellement des événements scientifiques de l’université ou d’ailleurs, notamment dans les périodes de creux, les liant systématiquement avec telle ou telle ressource documentaire), même si on remarque une forte présence des billets portant sur les collections numériques ou ciblant un public familier des outils web 2.0. Ce choix semble largement partagé actuellement, même si à l’origine le blog se concentrait sur un sujet plus précis ou éphémère : travaux (SICD2 Grenoble), ressources électroniques…

On distingue les blogs collectifs qui concernent l’ensemble des bibliothèques d’un SCD ou SICD des blogs propres à une bibliothèque physiquement identifiée. Les blogs de SCD sont les plus nombreux : Aix, Brest, SICD2 Grenoble, Côte d’Opale, Lyon 1, Paris 4… Dans ces cas-là, le blog remplace parfois les défaillances ou limites d’un site de SCD qui ne permet pas de mettre en valeur des actualités illustrées et attrayantes. D’autres établissements ont fait le choix d’identifier le blog à une BU (personnalisation comparable à celle qui consiste à faire adopter une page Facebook par entité physique, comme à l’université de Versailles-Saint-Quentin) et donc à un groupe de disciplines. Cela s’explique parfois par la forte identité d’une grande bibliothèque accompagnée de la faiblesse ou de l’absence de bibliothèques de proximité. Dans ce cas de blog de bibliothèques spécifiques, les publications sont souvent orientées vers la valorisation et la veille dans un champ disciplinaire plus restreint , même s’il intègre aussi des informations d’ordre pratique : blogs de grosses bibliothèques comme la BU Sciences de Poitiers, la BU Sciences de Toulouse, la BU Santé de Limoges, ou blog d’une bibliothèque très spécialisée comme celle des sciences de l’Antiquité à Lille (blog Insula).
Les “blogs-notes” de la BCU de Clermont ou les blogs distincts du SCD de Nancy vont jusqu’au bout de cette logique en regroupant les informations non par bibliothèque mais par domaine disciplinaire.

  • Statistiques

L’outil de statistiques le plus utilisé est sans conteste Google Analytics (22 blogs sur les 28 étudiés), compatible avec des blogs WordPress (il existe une extension “Google Analytics for WordPress”) et qui fournit facilement bon nombre de données : nombre de visites, de visiteurs, de pages vues, sur l’ensemble et sur chaque page; analyse des sources; rebond…
Quelques établissements seulement se démarquent de ce choix, en utilisant soit l’outil interne de WordPress, commode quoiqu’assez sommaire, ou encore un outil comme Piwik pour la BCU et ses blogs sous Drupal. Cinq établissements enfin ne possédaient aucun outil de statistiques, mais souhaitaient pour la plupart en adopter un à court terme.

  • Gestion en interne

La gestion en interne nous a semblé importante pour pouvoir interpréter les chiffres que nous récoltions. Nous avons pu ainsi voir se dessiner des organisations plus ou moins semblables. L’essentiel des bibliothèques contactées tentent de former une équipe de rédaction, avec des résultats disparates. Le schéma habituel se fonde sur l’existence d’une ou deux personnes de référence (administrateurs du blog), puis de contributeurs plus ou moins occasionnels. Souvent, les collègues sont nombreux à avoir les identifiants pour rédiger un billet, mais rares ceux qui le font régulièrement. Certaines personnes interrogées ont insisté sur l’importance du volontariat de l’équipe, et d’autres parallèlement sur le fait que cette activité s’ajoutait à celles déjà assumées par l’agent, et passait donc souvent après. Une coordination a été fréquemment mise en place pour gérer les productions de l’équipe, assurée en grande majorité par une personne responsable d’un service (communication surtout) et aidée par l’utilisation commune d’un outil de planification. La modération des billets semble un passage obligé, sous la forme d’une relecture avant validation, mais certains fonctionnent (bien et depuis longtemps) sans elle. Une bibliothèque a mis en place une relecture systématique par un administrateur et par un co-valideur qui change tous les 3 mois.
Les chartes de rédaction pour les rédacteurs contributeurs semblent aussi nombreuses : contenu, fonctionnement, illustrations, longueur du billet, ton à adopter.
Certaines bibliothèques nous ont par ailleurs confié leur espoir dans les recrutements futurs pour l’amélioration de ce service.

Ces éléments ne constituent que des pistes pour qui voudrait étudier en profondeur la gestion en interne de l’outil “blog”. Notre but n’ayant pas été de réfléchir à la meilleure façon de nous organiser mais de récolter des chiffres pour comparer nos résultats et pondérer notre réussite, nous n’avons pas posé de questions précises sur les différents champs dégagés ci-dessus. Ce sont cependant ce que les équipes nous ont spontanément évoqué sur leur organisation, riche d’enseignements mais forcément partiel.

Ces informations croisées avec les chiffres récoltés nous ont permis de voir qu’une équipe construite et nombreuse publie plus qu’une équipe réduite mais surtout profite du nombre pour étaler le travail et le rendre moins lourd au quotidien. Parallèlement, deux personnes peuvent très bien publier un nombre honorable de billets. La gestion en interne n’est donc pas décisive sur la production d’un blog, mais joue clairement sur l’image de ce service (implication d’une équipe large ou de quelques motivés) et la charge de travail qu’il demande.

  • Publicité

L’essentiel de la publicité est assuré en ligne :
– par un relais sur la page d’accueil du site du SCD ou de la page web de la bibliothèque concernée, sous forme d’un lien voire de l’affichage des derniers billets publiés. Ce relais se fait aussi parfois, dans le meilleur des cas, sur le site de l’université (Rennes, Paris 4…). Reims mène une politique particulièrement volontariste : la page d’accueil du blog a été choisie comme page d’accueil de tous les PC de la BU.
– lorsque la bibliothèque ou le SCD ont une page Facebook, elle constitue un relais utile, souvent automatique grâce à des applications publiant en temps réel les nouveaux billets (fil RSS Facebook, RSS Graffiti, ifttt) : Aix, Grenoble, Brest, Limoges, Paris 4, Poitiers, Reims, Rennes.
– c’est éventuellement le cas via Twitter, même si moins d’établissements le pratiquent (Aix, Brest, Lille 3, Cote d’Opale, Reims)
– newsletter, comme la bibliothèque des sciences de l’Antiquité de Lille 3.

La publicité papier est également pratiquée : marque-pages, tracts ou cartes postales (Brest, SICD2 Grenoble, Lille 3), affiches.

La publicité du blog passe aussi énormément par la présentation en formation, par le mailing pratiqué par les responsables d’acquisition en lien avec des enseignants, par la notoriété sur le web (Insula, le blog de la bibliothèque des Sciences de l’Antiquité de Lille 3, est cité sur d’autres blogs, dans wikipédia, dans des articles en ligne…) voire les articles dans la presse locale (Poitiers).

  • Nombre de billets en 2011

Parmi les 14 BU retenues pour l’analyse des chiffres 2011 (soit 22 blogs), les blogs les plus “publiants” comptabilisent plus de 100 billets en 2011, parfois plus de 150 comme à Brest (166), Rennes (174) ou à Aix (204). Sur l’année complète, ces blogs vont donc jusqu’à publier en moyenne 4 billets par semaine pour les plus prolifiques, moins d’un pour les plus discrets.
Ainsi, sur les 13 blogs dont nous avons récupéré les chiffres (le cas de Nancy mis à part), 7 ont publié en moyenne deux billets ou plus dans l’année (vacances comprises), 3 ont publié un billet par semaine et 3 ont publié moins d’un billet par semaine. La fréquence souvent préconisée pour éviter que le blog paraisse peu actualisé et vivant est, hors période de vacances, de 2 billets par semaine.

Nous pouvons remarquer que les plus gros publiants sont généralement les BU ayant le plus grand nombre de rédacteurs (mais il existe, comme toujours, des exceptions) :
204 billets : 6 à 7 rédacteurs
174 billets : une dizaine de rédacteurs
166 billets : 8 rédacteurs
121 billets : 4 rédacteurs

Sur les 6 blogs ayant publié plus de 100 billets dans l’année, 5 sont des blogs de SCD.
Sur les 7 blogs ayant publié strictement moins de 100 billets dans l’année, 4 sont des blogs de BU spécifique, 3 des blogs de SCD. Notons toutefois que sur ces 7 blogs, 3 ont été ouverts dans le courant de l’année 2011 et n’ont pu donner qu’un nombre de billets tronqués de plusieurs mois de publications, nombre qui aurait pu être supérieur à 100 pour deux cas : 52 billets depuis août 2011, et 67 billets depuis septembre 2011. Donc pour être tout à fait exactes, nous dirons que sur les 4 blogs ayant publié moins de 100 billets sur l’année entière, 3 sont des blogs de SCD (précision qui permet de se rendre compte de l’ouverture de nombreux blogs de BU spécifique en 2011).
La date de création ne semble pas avoir un lien avec le nombre de billets publiés (on aurait pu penser que l’expérience permettait d’augmenter le nombre de billets, ou que les années passant, la motivation était moindre, ou que l’ouverture récente s’accompagnait d’un nombre de billets élevés, mais les résultats obtenus n’ont pu nous permettre de tirer de telles conclusions).

En ce qui concerne le cas de Nancy, sur les onze blogs disciplinaires qui ont été ouverts, 8 ont pu faire partie de l’étude. Deux blogs ont publié plus de 100 billets dans l’année 2011 (dont un plus de 140) : ouverts tous les deux en 2009, ce ne sont ni les blogs plus anciens, ni les plus récemment créés. L’équipe et les disciplines choisies semblent plus pertinents pour traduire cette différence avec les autres blogs qui ont un nombre de billets proche de la soixantaine, ce qui équivaut à un peu plus d’un billet par semaine.
L’organisation interne étant la même pour tous ces blogs, nous pouvons émettre l’hypothèse que le nombre de billets publiés dépend de la motivation et du temps consacré à cette activité par l’équipe, ainsi que de la discipline concernée.

  • Nombre de visites en 2011

La majorité des blogs totalisent entre 5000 et 10000 visites en 2011. Quelques uns dépassent les 10000, et plus rares sont ceux qui comptabilisent plusieurs centaines de milliers de visites en 2011 ou au contraire se situent en dessous des 5000 visites.
Sans surprise, ce sont souvent les blogs qui se situent autour de la centaine de billets annuels ou au delà qui connaissent le plus de visites. Il s’agit souvent des plus gros établissements, à l’exception notable du blog de la bibliothèque des Sciences de l’Antiquité de Lille 3.

  • Nombre de visiteurs en 2011

La majorité des blogs comptabilisent entre 5000 et 15000 visiteurs en 2011. Deux seulement ont connu plusieurs centaines de milliers de visiteurs.
Globalement, les chiffres montrent une majorité de visites uniques sur les blogs, avec des chiffres de visiteurs et de visites souvent dans le même ordre de grandeur, même si ce rapport est plus proche de 1,5 pour Aix-Marseille ou pour Grenoble par exemple, indiquant un début de fidélisation des lecteurs.
Nous pouvons aussi penser que la présence sur le blog de liens vers les autres présences numériques de la bibliothèque ou de l’université (bureau virtuel, catalogues, ressources électroniques, autres liens vers des ressources d’internet) incitent à les utiliser et fidélisent les visiteurs.

  • Nombre de pages vues en 2011

Le nombre de pages vues sur l’année 2011 est très variable selon les blogs. Une grosse majorité se place entre 15 000 et 30 000. Les blogs ayant le nombre de pages vues le plus important (plus de 200 000) ont parfois fait des choix volontaristes, par exemple en choisissant de mettre leur blog en page d’accueil de tous les PC publics de l’établissement.
Un blog ouvert en septembre a tout de même reçu plus de 16 000 visites sur ses 4 premiers mois d’existence, chiffre très honorable et qui présage d’une belle réussite. Il a publié 67 billets, soit plus de 5 par semaine. Son extrême dynamisme est donc peut-être à l’origine de ce démarrage sur les chapeaux de roue (ou d’une attente impatiente du public ?).

  • Temps moyen passé sur le site en 2011

Le temps moyen passé sur les blogs est compris entre 1 et 4 minutes :
– 5 blogs ont un temps moyen inférieur à 2 minutes
– 3 blogs ont un temps moyen compris entre 2 et 3 minutes
– 3 blogs ont un temps moyen supérieur à 3 minutes.

En ce qui concerne le cas de Nancy : 5 blogs ont entre 1 et 3 minutes de temps moyen passé sur le site, 4 sont à moins d’une minute.

  • Catégorie d’articles les plus consultés

Une minorité de bibliothèques utilisent réellement les catégories. Les articles les plus consultés semblent être ceux concernant les informations pratiques de la bibliothèque.

  • Interactivité

Globalement, nous notons assez peu d’interactivité (18 blogs sur 28 ont obtenu des commentaires en 2011) : seuls quelques uns ont comptabilisé en 2011 plus de 20 commentaires (7 blogs), la majorité se situant à moins de 20, voire moins de 10. Ce nombre ne semble pas lié au nombre de billets publiés ni à l’ancienneté, mais plutôt à l’audience du blog et à la publicité qui en est faite.

En conclusion…
Cette étude entend modestement suggérer des tendances générales en matière de blogs de bibliothèques universitaires. Nous n’avons pas choisi d’interroger tous les nombreux blogs de SCD ou de BU existants ; nous avons plutôt tenté de constituer un échantillon représentatif.

Plusieurs indices de bonne santé ont pu ainsi être révélés durant cette étude : nombre de visites/ visiteurs/ pages vues, nombre de billets, éventuellement nombre de commentaires…
Les clés de la réussite semblent sans grande surprise être le fruit de plusieurs facteurs mêlés (nombre de billets publiés, publicité efficace…).

Le genre paraît donc aujourd’hui assez normalisé : beaucoup de blogs généralistes, et qui sont sous WordPress. Mais il y a de la place pour d’autres contenus et d’autres supports, comme le montre très bien l’exemple du blog très spécialisé de la bibliothèque des Sciences de l’Antiquité de Lille 3.

Ces outils clés en main sont aujourd’hui largement appréciés par les établissements qui les utilisent, mais l’avenir n’est-il déjà pas à des blogs intégrés à des sites web vraiment dynamiques, limitant le phénomène de dispersion de la présence en ligne des établissements documentaires ?

Intéressés par cette enquête, vous voulez davantage de précisions ? Contactez-nous !
alice.billard@upmf-grenoble.fr
karine.boyer@univ-reims.fr

Étiquettes :

About Kanum

Analyse, partage, création en lien avec les bibliothèques.

3 responses to “Blogs en BU : données chiffrées pour se situer ou se lancer.”

  1. Silvae says :

    Intéressant, mais avez vous l’information sur les contenus proposés ? s’agit-il majoritairement d’informations institutionnelles, de veille ? Quelles sont les BU qui ont plusieurs blogs thématiques ?

    • livrearbitre says :

      Nous avions demandé le type de contenus proposés oui, dans « Périmètre ». Par contre, nous n’avons pas calculé la part de billets consacrés au fonctionnement de la BU, à la valorisation des collections, à de la formation aux bases de données ou sites sur internet susceptibles d’être intéressants pour les usagers, à la veille, etc., calcul qui aurait d’ailleurs pu s’avérer révélateur d’une dichotomie entre ce que les responsables nous ont dit et la réalité des faits. Nous nous sommes uniquement fiées aux déclarations des personnes interrogées, et n’avons pas creusé la question puisque à la base, nous souhaitions seulement mener une étude sur les chiffres. Ceci dit, tu me donnes un nouveau sujet d’étude là (qqn serait partant ?).
      Je dirai qu’il s’agit majoritairement de contenus institutionnels, dans le sens où les bibliothèques se servent souvent de cet outil pour informer d’une de leurs actus, ou valoriser leur fonds. Mais ce n’est qu’un ressenti, et peut-être que la mise en valeur de richesses sur le net et de la veille des professionnels de l’info prend plus de place que je ne le crois.
      Pour les BU qui ont plusieurs blogs thématiques et que nous avons contactées, il y a Nancy et Clermont-Ferrand.

Trackbacks / Pingbacks

  1. Le blog Insula a 2 ans ! | Insula - 24 août 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s