Fb : connaître les contre-arguments

Beaucoup de bibliothèques sont confrontées à l’hostilité de leur hiérarchie et tutelle au projet d’une page Facebook. Recensons ensemble les arguments que l’on nous oppose pour mieux être armés et savoir y répondre :

  • Facebook est une entreprise privée qui récupère les données personnelles de ses utilisateurs et n’a pour seul but que le profit. (pas trop original celui-là)
  • Facebook est un gadget, une perte de temps.
  • Facebook n’est pas sérieux, une bibliothèque a une exigence de niveau.
  • Facebook est incontrôlable, donner la parole, c’est prendre le risque d’être spammé de publicités ou de commentaires diffamatoires.
  • C’est un effet de mode.
  • C’est pour les 12-25 ans, donc un public restreint.
  • C’est une plateforme propriétaire dont on ne connaît pas la pérennité ni l’usage qui peut être fait des données.
  • Sur le nombre d’inscrits à la bibliothèque, une minorité est sur Facebook.
  • Sur le nombre de personnes potentiellement fans de la page, très peu seront actives.
  • Entretenir une page Facebook, c’est autant de temps perdu pour la création de vraies animations de qualité.
  • Un site internet / un blog, c’est déjà suffisant.
  • Favoriser les interactions dans le monde réel, faire venir les gens dans nos murs physiques, voilà un objectif bien plus noble.
  • Il n’y a pas de poste à créer / Vous êtes déjà surchargé / Si vous voulez vous rajouter du travail, c’est que vous êtes trop nombreux / vous n’avez pas assez à faire.
  • Un compte de la bibliothèque municipale peut poser un problème pour la mairie :  communication régulière non contrôlée par la tutelle, refus tant que la mairie n’a pas créé son propre compte.
  • Les gens ne vont pas sur Facebook pour s’informer sur la bibliothèque mais pour rester en contact avec leurs amis et s’amuser.
  • Le service communication de la tutelle a déjà une page Facebook et relaie nos infos, donc pas besoin d’un compte supplémentaire (par Oliburuzainak en commentaires)

Voilà, je sèche un peu. Vous avez eu d’autres remarques contre l’ouverture de votre compte Facebook ?

Étiquettes :

About Kanum

Analyse, partage, création en lien avec les bibliothèques.

6 responses to “Fb : connaître les contre-arguments”

  1. Sylvain Machefert (@symac) says :

    Et dans le prochain billet tu complètes avec les réponses ? ;)

  2. Oliburuzainak says :

    Vu un contexte BU où le débat n’est pas encore clos : « le service Com’ de la fac entretient déjà une page FB, et y relaye l’actualité de la bibliothèque » (d’où l’utilité de ne pas trop tergiverser, pour pas se faire étouffer les compétences du personnel par les autres services tant que le créneau est libre ;-).

  3. livrearbitre says :

    bien vu, j’avais zappé ce problème ! On peut leur opposer plein d’arguments [qu’ils (la fac) ne feront pas d’accès direct vers le catalogue et les ressources numériques via des onglets, qu’ils ne publieront pas toutes nos infos (pas seulement les horaires ou les expos, hein), qu’ils ne valorisent pas le service de la bib car ils le fondent dans une communication globale, qu’ils ne profitent pas de la visibilité qu’une deuxième page Fb plus précise leur apporterait (éparpillement vs « j’occupe le terrain »), qu’ils pourraient recréer le réseau de leurs services sur Facebook et les matérialiser dans les pages intérêts, c’est ce qui me vient en tête tout de suite]. Mais pas sûr qu’ils entendent effectivement…

  4. jeremie says :

    Sur la page FB de notre service (un dépôt d’archives de Basse-Normandie, les professionnels reconnaitrons…), nous avons contourné le problème en choisissant cette stratégie : publier très peu d’infos relatives au service mais accentuer la communication sur les collections et l’histoire du département… A chacun son domaine, les communicants font de la com institutionnelle, nous, nous valorisons nos collections.

  5. Silvae (@Silvae) says :

    Merci j’aime bien cette manière d’aborder le problème! ça fait pas mal d’obstacles, je développe pas mal de réponses dans les formations mediation numériques : la principale c’est de placer la médiation et les contenus / services au coeur (trop long a développer ici). et réponse parmi d’autres : plus de 50% des français ont un compte 75% des 25 35 ans! concrètement? on peut développer des services de questions-réponses sur facebook : http://www.bpi.fr/fr/professionnels/collections_et_services2/bibliosesame/bibliosesame_sur_facebook.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s