L’encadré texte : quelques exemples

Attention, cet article, publié en 2010, peut en certains points être obsolète.

Une page Facebook (ou profil) se compose d’une colonne de gauche et d’une colonne centrale. La colonne de gauche commence par l’avatar, suivi d’un encadré texte totalement libre et personnalisable, supprimable même. Certaines bibliothèques telles que la Bibliothèque Sainte Geneviève ou  l’infothèque pôle universitaire Léonard de Vinci s’en passent allègrement.

Mais si l’on veut s’en servir, quoi en faire, qu’y écrire ? Petit tour d’horizon de ce que les bibliothèques ont pu faire.

  • Les messages de bienvenue

Les messages de bienvenue sont les plus courants. Ils accueillent en toute politesse les internautes et officialisent la présence de la bibliothèque sur Facebook. Le respect de ces codes sociaux fait transparaître la communication particulière qui s’instaure sur un réseau social : une conversation d’égal à égal où l’on prend en compte le bien-être de l’interlocuteur. La métaphore stipulant que Facebook est un peu la maison, alors que Myspace est le bar et LinkedIn le bureau, se retrouve ici. Cet encadré fait un peu office de pancarte (j’ai pas osé le paillasson « Bienvenue ») pour accueillir quelqu’un chez soi.

D’un autre côté, ce type de message peut apparaître très conventionnel et impersonnel (mais bon moi j’aime bien, affaire de goûts sûrement).

Exemples  de ces messages :

Les bibliothèques d’Angers ont choisi un message très court souhaitant la bienvenue à l’internaute.

Sur le même schéma, la bibliothèque de l’université Panthéon – Assas a rajouté à ce message une adresse internet tout de suite repérable sur la page pour l’internaute qui chercherait à entrer en contact avec la bibliothèque.

La bibliothèque Paris Dauphine l’a complété par une invitation à visiter la page, tout comme la Bpi, en plus développé et incitant à l’interaction :

  • Un lien hypertexte

La bibliothèque universitaire UCBL Lyon 1 a choisi d’afficher leur portail internet (les raisons ont été évoquées dans ce billet)

Plusieurs biobliothèques ont pris le même parti de profiter de cet emplacement visible pour promouvoir leur site internet.

  • Une citation

Certaines bibliothèques ont tout simplement mis en avant une citation importante pour elles. Ainsi la bibliothèque municipale de Landivisiau a tout simplement choisi une citation, que je ne m’explique pas vraiment.

La bibliothèque communale de Chapelle-lez-Herlaimont a fait de même et mis en exergue une citation très sympathique.

Autre variante à la Green Library :

La bibliothèque a mis en valeur l’un de ses principaux donateurs, et a complété l’encadré par un lien pour qui veut lire plus, un lien bitly (pour réduire la longueur du lien / voir le nombre de clic).

  • L’humour

La médiathèque d’Issy-les-Moulineaux a préféré jouer la carte de l’humour.

NB : ils ont changé leur encadré depuis la rédaction de ce billet, et l’ont remplacé par un encadré très sérieux.

  • Les contenus

La valorisation du contenu de la page par une présentation synthétique se retrouve aussi souvent.

La bibliothèque Michel Serres de l’école centrale de Lyon a choisi une formulation active avec un adverbe qui interpelle, l’utilisation du « nous », une dynamique impulsé par la conjonction de coordination « mais », l’impératif et l’exclamation finale. Bien que court et simple, ce texte est très bien pensé. Notons qu’il enjoint de venir à la bibliothèque, la vraie, la physique…

Deux liens hypertextes font enfin le lien vers les autres présences de la bibliothèque sur le net.

Cet encadré ressemble beaucoup à celui de la British library :

L’ESSEC a adopté les infinitifs. Message court, simple, qui va droit au but, et doit reprendre un slogan (à confirmer).

  • Mode d’emploi et identification des administrateurs


La Hennepin County Library a choisi très pragmatiquement d’expliquer où sont les différentes informations, et de donner aux internautes des interlocuteurs précis. Elle contourne ainsi l’impersonnalisation des rapports qu’induisent les publications au nom de la bibliothèque comme entité (dans les pages facebook, à la différence des groupes cf. billet).

  • Les objectifs de la page

La bibliothèque de la Sorbonne a ouvert sa page Facebook dans un but très particulier : garder le contact avec ses usagers et les informer des transformations des locaux. Elle en fait le récit dans l’encadré texte :

Plusieurs autres bibliothèques utilisent Facebook comme lien et relais pendant des périodes de travaux. La bibliothèque de la Sorbonne l’a ouverte dans cet objectif. A suivre.

  • Les incohérences

Certains choix peuvent aussi s’avérer maladroits. Pour exemple la University Of Warwick Library qui répète inutilement la même information dans deux encadrés successifs.

Et vous, vous auriez d’autres idées pour utiliser au mieux cet encadré ?


Étiquettes :

About Kanum

Analyse, partage, création en lien avec les bibliothèques.

6 responses to “L’encadré texte : quelques exemples”

  1. dbourrion says :

    Avons fait court parce que le facebookien non ami arrive sur la page (landing page) de Bienvenue, dédiée à l’accueil. Tout simplement.

    • livrearbitre says :

      Je ne critiquais pas du tout votre choix. C’est court et simple, mais efficace. Il n’y a pas forcément besoin d’un long discours. Je listais juste les différents choix opérés par les bibliothèques, pour donner des idées à ceux qui souhaitent ouvrir une page.

      J’ai vu la landing page (thème d’un prochain billet). D’ailleurs l’intitulé est coupé mais exactement comme il le fallait. Les points de suspension ne sont pas volontaires mais là très bien placés. Comme quoi…

  2. Xavier BM Angers says :

    A Angers (BM), on s’en sert pour attirer l’attention sur une actualité, en ce moment les conditions de prêt d’été. Le texte est amené à changer régulièrement.

    • livrearbitre says :

      Merci pour ce témoignage qui propose une autre utilisation de cet encadré. Effectivement, cela peut être un bon moyen de mettre en valeur une actu ou une animation, comme un post-it renouvelable qui rappelle aux internautes un événement, une nouveauté à ne pas manquer.

  3. amarois says :

    Je ne reviens que maintenant pour commenter notre (bib. École Centrale de Lyon) encadré texte.

    Merci pour l’analyse, toujours intéressante; j’avoue ne plus me souvenir si la British m’avait inspiré ou pas pour la formulation. Vu le nombre de pages FB que j’ai visionné à l’époque et la similarité, cela peut très bien être une réminiscence. Ce qui est certain, c’est que maintenant nous allons mentionner le wifi ;-).
    L’idée était de mettre (encore plus) en avant ce qui fait la « spécificité » de nos fonds : les SHS, la littérature et, depuis peu, une sérieuse collection de CD musicaux à côté des documents appuyant « classiquement » les enseignements menés dans une grande école d’ingénieurs.
    C’est notre « produit d’appel » (et cela a beaucoup de succès vu les stat d’emprunt).

    Personnellement, j’aime beaucoup le choix de Lyon1. C’est à mon avis très efficace.

Trackbacks / Pingbacks

  1. links for 2010-08-11 « Ikan66 - 11 août 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s