Analyse des résultats de l’IFOP sur les réseaux sociaux

Attention, cet article, publié en 2010, peut en certains points être obsolète.

L’IFOP a récemment mis en ligne son étude consacrée aux réseaux sociaux. C’est  une enquête sur les pratiques des internautes menée en novembre 2009. (lien)

Quelques mots sur l’IFOP

L’IFOP est l’Institut Français d’Opinion Publique. C’est un institut de sondage d’opinion et d’études Marketing et des Médias, crée en 1938 par Jean Stoetzel. Il intervient dans le monde entier.

Qui, quoi, comment ?

Comme toute étude sociologique qui se respecte, l’IFOP présente avant tout les conditions de son analyse, à savoir :

–          La population interrogée : 1002 personnes.

–          Le moyen utilisé : questionnaire auto-administré en ligne

–          Les réseaux sociaux en ligne étudiés : 17 au total (Bebo, BeBoomer, Boompa, Copains d’avant, Facebook, Flickr, FriendFeed, Hi5, LinkedIn, Myspace, Ning, Orkut, Skyrock, Trombi,Twitter,  Viadeo, Windows Live)

–          Les dates : du 10 au 16 novembre 2009

Les personnes interrogées sont relativement peu nombreuses mais choisies pour être représentatives, apprend-on. N’étant pas très au courant des études de ce type-là, je trouve ce nombre plutôt restreint pour donner des conclusions sûres. Ce ne sont donc que des tendances. L’enquête précédente avait porté sur 1015 personnes, par téléphone.

Qu’est-ce qu’un questionnaire auto-administré ?

Selon l’anfh, ce type de questionnaire est « bien adapté aux populations homogènes ». « Le sujet répond lui-même ». Le coût est très restreint, mais le « caractère impersonnel diminue le taux de réponses ».

Selon Wikipedia, il est « plutôt utilisé par la presse ». « Le questionnaire auto-administré est rempli par la personne enquêtée et renvoyé en fonction de son bon vouloir. Le courrier électronique permet parfois de simplifier la démarche. Le taux de retour est particulièrement faible, il n’est pas rare que le sondage s’accompagne d’une promesse de cadeau pour motiver les réponses. Il n’en demeure pas moins que le taux de réponse ne dépasse jamais quelques pourcents et qu’il est impossible de construire un échantillon représentatif. »

Les résultats sont donc à prendre avec prudence. C’est une étude quantitative restreinte.

Quelques remarques sur les réseaux sociaux choisis

–          Ils sont en grand nombre (17), ce qui permet une étude large et diversifiée.

–          Ce sont des réseaux sociaux au sens large. En effet, Twitter est plutôt un site de microblogging par exemple.

–          Ils sont de toutes sortes, de toutes nationalités.

Caractérisation rapide de ces réseaux sociaux :

Bebo : réseau social basé en Californie, 25 millions d’utilisateurs (sources)

BeBoomer : son slogan « réseau social des plus de 45 ans »

Boompa : réseau social pour amateur de voitures ( !) (sources)

Copains d’avant : réseau social français avec 12 millions de membres (sources), axé « perdu de vue »

Facebook : réseau social généraliste.

Flickr : site de partage de photos.

FriendFeed : réseau social généraliste, appartenant apparemment à Facebook. Concurrencerait Twitter.

Hi5 : réseau social, très utilisé en Amérique du Sud

LinkedIn : réseau social professionnel.

Myspace : réseau social généraliste (prédilection pour la musique).

Ning : création de sites communautaires personnalisés

Orkut : réseau social beaucoup utilisé au Brésil.

Skyrock : plateforme de blogs et de tchat.

Trombi : réseau social de recherche d’amis perdus de vue.

Twitter : site de microblogging

Viadeo : réseau social français professionnel

Windows Live : essentiellement messagerie instantanée.

Les podiums de l’étude :

Podium de notoriété :

  1. Facebook
  2. Copainsdavant.com
  3. Myspace.com

Podium d’appartenance :

  1. Copainsdavant
  2. Windows Live
  3. Facebbok

Le paradoxe « Notoriété vs Utilisation »

Selon cette étude, cinq réseaux sociaux sont particulièrement connus de nom : Facebook, Copains d’avant, Myspace, Skyrock, Windows Live.

Facebook est à la première position (97% des personnes interrogées le connaissent). Souvent cité à la télévision, pour des informations anecdotiques ou plus polémiques (la protection de la jeunesse ou de la vie privée par exemple), il était attendu qu’il soit l’un des plus connus. Copains d’avant par contre est extrêmement connu (93%) alors que son impact médiatique est faible. Serait-ce par le bouche à oreille ou par les mails d’anciens camarades nous enjoignant à intégrer le réseau ? Ou une campagne de publicité via le net ? (hypothèses)

Viadeo et Flickr sont pour leur part encore très discrets : seuls 20% environ des personnes les connaissent.

A côté de ces chiffres de notoriété, quels sont ceux de l’appartenance à ces réseaux ?

Contre ce que la notoriété pourrait faire croire(97 %), Facebook n’est pas du tout le premier réseau social utilisé. Seulement 37% des personnes interrogées ont un compte sur ce réseau social, soit presque trois fois moins ! Ce résultat ne peut qu’interroger sur la séduction de ce site : la publicité a marché à la perfection, mais n’a pas drainé autant de nouveaux utilisateurs qu’escompté.

Le premier site est Copains d’avant, avec 49 % des personnes interrogées présentes sur ce site, soit près une personne interrogée sur deux ! Dommage que l’enquête uniquement quantitative ne donne aucune explication sur ce succès. J’imagine que les modes de recherche par écoles et années de scolarité rendent plus pratiques les recherches de personnes perdues de vue. Axé sur la nostalgie, le site fait un peu office de réunion d’ancien élèves. Il joue sur nos sentiments et nos souvenirs. Facebook est plus ancré dans le présent et le cercle amical / familial d’aujourd’hui.

L’évolution de la notoriété

Myspace n’était connu que par 54 % des personnes à l’automne 2007. C’était pourtant le réseau social le plus connu. Deux ans après, le réseau le plus connu (Facebook) l’est à 97 %. Preuve en est encore une fois de l’engouement récent pour ce type de services online, et de l’extrême rapidité d’évolution des pratiques numériques.

L’évolution de l’appartenance

Bien que n’étant pas pour cette étude le réseau social le plus utilisé, Facebook observe une progression continue depuis 2008, bien plus forte que celle de Copainsdavant. Si rien ne change, il le rattrapera rapidement. Facebook est le seul réseau social à s’étendre aussi vite. Myspace décline progressivement, malheureusement pour lui.

Le cas Twitter

L’année 2009 a été l’année de l’explosion de Twitter qui commence enfin à être bien connu : 63 % de personnes interrogées indiquent en connaîitre l’existence. Là encore, les médias relayant la crise iranienne ont été une des causes de sa récente notoriété. D’ailleurs, observons le bond de notoriété à l’automne 2009, c’est-à-dire après l’élection iranienne d’août…

Cependant, cette notoriété ne doit pas cacher la réalité : Twitter compte aujourd’hui très peu de membres. Seules 5% des personnes interrogées y sont inscrites. Quant à savoir si elles y sont actives…

Des utilisateurs jeunes

Enfin, les enquêtes par âge et catégories socioprofessionnelles nous révèlent que l’essentiel des réseaux sociaux sont utilisés par la tranche des 18-24 ans.

Facebook et Windows Live sont majoritairement utilisés par cette classe d’âge.

Copains d’avant est pour sa part plus utilisé par les 25-34ans (soit ceux qui ont fini leurs études…) et garde un nombre d’utilisateurs globalement stable jusqu’à la tranche des 65ans et plus.

En termes de notoriété, nous pouvons noter que l’écart entre les génération n’est pas aussi élevé qu’on pourrait le penser.

Leur conclusion

Nous constatons en effet une amplification de l’utilisation des réseaux sociaux en ligne. Facebook est à un niveau quasiment maximal de notoriété. Par contre, il y a des progrès à faire dans le nombre d’utilisateurs (rappelons tout de même qu’un quart des français sont présent sur ce réseau !).

Enfin, « 77 % des internautes déclarent être membres d’au moins au des RS en ligne testés ». Les réseaux sociaux sont réellement entrés dans les pratiques des internautes. C’est un nouveau champ qui évolue très vite et que les bibliothèques ne doivent pas délaisser.

Étiquettes :

About Kanum

Analyse, partage, création en lien avec les bibliothèques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s